Myriadisation et base de données

Myriadisation et base de données

Le terme « myriadisation » apparaît en 2011 sous la plume de Gilles Adda ; il désigne un travail « délocalisé (outsourced) et effectué par un grand nombre de personnes (crowd). Ce travail peut avoir un très grand intérêt pour nourrir et enrichir une base de données.

Une traduction de “crowdsourcing”

Myriadisation est un néologisme (de myriade : un très grand nombre) et la traduction de « crowdsourcing », littéralement « approvisionnement par la foule ». Il s’agit d’utiliser l’intelligence du collectif pour réaliser un projet, une mission. La forme participative permet d’inclure, d’impliquer et de sensibiliser les parties prenantes au projet. Pour le donneur d’ordre, la myriadisation peut présenter l’avantage de réduire les coûts de production. De plus, en multipliant les apports, on peut espérer que le rendu soit plus qualitatif. Les participants peuvent être bénévoles, récompensés ou rémunérés. Cette démarche collaborative est largement permise et développée via les outils numériques. On a tous un exemple en tête quand on songe à la myriadisation. Il s’agit de Wikipédia. Cette encyclopédie est le fruit d’une myriadisation continue. Un grand nombre de contributeurs enrichit, et corrige le savoir proposé à toutes et tous.

Relier myriadisation et base de données

Dès lors, comment adapter ce concept à l’utilisation d’une base de données ? Une base de données permet de stocker, d’organiser et d’analyser des informations. Cela concerne tous les pans de nos vies professionnelle, sociale et privée. On utilise les bases de données aussi bien dans le secteur public que privé, dans les multinationales aussi bien que dans les PME. Ces bases de données sont le coeur de l’activité de nombreuses organisations, à but lucratif ou non. Nous nous en servons également à titre personnel, pour planifier un voyage, faire nos comptes, réaliser des classements.
Une base de données peut se gérer seul ou à plusieurs, via un partage du document. Lorsqu’elle est en ligne, la base de données est un outil qui se prête facilement à la myriadisation.

Intérêts d’une base de données réellement collaborative

Les avantages d’une base de données collaborative sont pluriels. Une multitude de personnes peuvent simultanément compléter, enrichir, vérifier, trier les données, ce qui augmente l’efficacité du travail effectué. En parallèle, on affecte à chaque utilisateur une tâche précise. Par exemple, remplissage ou tri du contenu d’une colonne ou d’un groupe de colonnes. On va tenir compte des compétences et/ou de appétences de cet utilisateur. Par ailleurs, on va s’assurer d’une part de l’efficience du rendu et d’autre part de la motivation du collaborateur grâce au contrôle en temps réel du remplissage de la base.

MyWebDdatabase est un support à la myriadisation

MyWebDatabase, qui est une base de données collaborative en ligne, intègre pleinement cette logique de myriadisation. En effet, un nombre infini d’utilisateurs peuvent travailler en même temps sur une ou plusieurs bases de données, réunies au sein d’espaces de travail. MyWebDatabase va encore plus loin en proposant au propriétaire de la ou des bases de confier à un utilisateur des accès limités et différenciés aux données, en lecture et en écriture, lui permettant de mener à bien sa mission. Cette participation ultra personnalisée des collaborateurs permet de renforcer encore un peu plus l’implication de ceux-ci et l’efficacité des missions à réaliser. Par ailleurs, on ne montre à l’utilisateur uniquement le contenu qui le concerne.

Retour en haut